Comment entretenir son gazon ?

Les saisons fraîches et pluvieuses (hormis l’hiver) sont clairement les périodes à favoriser pour entretenir son gazon. L’idéale est même de les devancer.

Pourquoi entretenir votre gazon et dans quelles circonstances ?

Votre gazon est parsemé de trous. Trop d’adventices se sont installées. Sa couleur est plus proche de la paille séchée que du gazon vert/bleu rêvé.

Il est donc temps de s’en occuper.

Scarifier son gazon, un entretien de fond

La scarification est le geste le plus simple et aussi le plus répandu pour revigorer votre pelouse. En effet, cela permet un meilleur échange d’air et d’eau avec le sous-sol. La scarification va arracher les herbes sèches, couper les rhizomes (racines superficielles), enlever les mousses et décompacter en surface le sol.

Une scarification peut s’effectuer avec un scarificateur électrique ou thermique. C’est là le mode le plus simple et le plus rapide.

Vous pouvez scarifier de petites surfaces à la main avec un scarificateur manuel ou un râteau. Cela pourra aussi remplacer votre séance de fitness, car beaucoup de muscles sont sollicités.

Une fois les végétaux morts retirés de votre gazon, vous pouvez ajouter un terreau universel sur toute la surface. Si besoin, compléter par un semi de nouvelles graines de gazon afin de densifier celui-ci, et le nourrir en même temps.

Amender son gazon ?

Dans les régions bien arrosées et avec un sol potable, il n’est pas nécessaire d’apporter un engrais. Dans des régions plus sèches et au sol plus difficile, en plus du terreau, un engrais de fond sera le bienvenu pour le renforcer. Nous vous conseillons un engrais à base de sang séché et corne broyée. C’est selon notre expérience, le meilleur rapport qualité prix.

De plus, ce type d’engrais apportera un bénéfice sur le long terme, contrairement à la plupart des engrais chimiques qui ne sont qu’un coup de fouet durant un mois tout au plus et qui ont tendance à apporter de la salinité au sol.

Aérer son gazon

Il existe un autre moyen d’entretenir le gazon, il s’agit de l’aérateur. A part les chaussures à clou de jardiner qui font un bon travail, des machines professionnelles et au coût important existent. Elles permettent un décompactage du sol, une stimulation du réseau racinaire du gazon et permet une meilleur efficacité lors de l’emploi d’engrais.

Entretenir au quotidien son gazon

Plus qu’un entretien au quotidien, il s’agit de bonnes pratiques lors de la tonte.

Premièrement, prenez soin de votre tondeuse. Une lame bien aiguisée ne traumatisera pas votre gazon. Contrairement à une lame qui déchiquette chaque brin. De plus, vous éviterez les bourrages et vous préserverez votre tondeuse.

Deuxièmement, n’hésitez pas à couper à contre sens à chaque aller et retour. Cela permet au brin de ne pas être couché toujours dans le même sens. Par conséquent, la tonte n’en sera que plus belle.

Ramasser la tonte ou utiliser le mulching ?

Le mulching* a plusieurs avantages, pas de vidage du bac de la tondeuse, le mulch nourri le gazon et préserve l’humidité. Mais attention, trop de mulch fini par étouffer le gazon et des spots dégarnis peuvent apparaître. Autre inconvénient, le mulch n’est pas agréable lorsque le gazon est humide. Il se colle aux chaussures et vous en ramenez plein la maison.

Si vous avez un verger, le mulching des feuilles d’automne est un bon moyen de nourrir les arbres sur place. Vous évitez ainsi la corvée du ramassage des feuilles.

Ramasser la tonte, donne un résultat plus net. Vous pouvez même aspirer les feuilles à l’automne. L’inconvénient est que cela demande plus de temps. Presque 50% de temps en plus, pour vider le bac de récupération (qui se remplit vite). Nous vous conseillons de ramasser le gazon à la première tonte de printemps. Autrement, le mulch accumulé n’aura pas le temps d’être « digéré ». Cela rendra les tontes ultérieures plus difficiles.

* Le mulching est une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. La tondeuse mulcheuse coupe la partie haute de l’herbe en infimes parties qui sont redéposées uniformément sur la pelouse, pour former un mulch ou paillis.

Tonte, mulch et feuilles

Ramasser la tonte, donne un résultat plus net.
Vous pouvez même aspirer les feuilles à l’automne.

Un cycle vertueux

Ne jetez jamais de tonte à la déchetterie. Sinon, vous allez y perdre du temps et de l’argent. Il y a toujours un endroit dans le jardin (même les petits jardins) où l’on peut étaler le gazon et ainsi créer un paillage :  le pied d’une haie est un bon exemple, ainsi que les rangs d’un potager. La tonte de gazon sera digérée par le sol en moins de deux mois. Pour plus d’infos sur le paillage, c’est ici.

Vous pouvez si vous avez de la place composter votre gazon en l’alternant de préférence avec des branches ou autres déchets verts de cuisine.


N’oubliez pas, chaque déchet végétal que vous sortez de votre jardin pour la déchetterie
est un appauvrissement de votre sol.

Ces matières sont nées de leur ponction du sol par la plante en combinaison de leur transformation par la photosynthèse. Si vous gardez ces matériaux dans votre jardin vous entrez dans un cycle positif, ou votre sol ne cesse de s’enrichir sans cesse.

Votre gazon est trop abîmé

Par conséquent, vous pouvez refaire votre gazon. Dans ce cas, choisissez un gazon de petite taille et à pousse lente correspondant aux exigences de votre région.

Dans les régions tempérée humide le gazon anglais est idéale, 3 à 4 tontes par an. Et oui, vous ne rêvez pas, il existe des gazons à pousse lente, ils sont proposés par les fournisseurs professionnels, et sont rarement disponibles en grande surface.
Le fournisseur BHS fournis une grande diversité de gazon, avec notamment sa pelouse éco-durable à base de gazon et trèfle mélangé (le trèfle assure l’apport naturel en azote et limite la sècheresse du sol).

En fait, tout est question de prix avec un gazon de bonne qualité, son installation sera plus rapide et empêchera les adventices de s’installer.

Prochainement, nous développerons dans un nouvel article : quel type de gazon choisir et la technique de semis.


En attendant partagez avec nous :
– comment entretenez-vous votre gazon ?
– quelles types de soucis rencontrez-vous avec votre pelouse ?

Entretien du gazon
Gazon anglais, le “Tom Pouce” des gazons : pousse lente, donc peu d’entretien.
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *