Les avantages de créer son jardin pendant les travaux de sa maison (pas après)

Pourquoi créer son jardin, alors que vous vous lancez dans la rénovation
ou la construction de votre maison ?

Votre priorité est de vous concentrer uniquement sur la maison pour certainement pouvoir vous y installer le plus rapidement possible. Les coûts des travaux étant important vous focaliser le budget sur la maison. Le jardin, on verra après…

Ces deux raisons semblent raisonnables. Donc, vous décidez de remettre à plus tard, les aménagements du jardin, l’installation de la haie pour se cacher du vis à vis ou la création de l’espace potager qui vous fait tant envie.

Malgré tout, nous pensons que c’est une erreur.

A la fin de votre installation ou de la remise de clefs, votre attention se portera enfin sur votre jardin. Le constat sera sans doute amer au vu du chaos de fin de chantier de votre terrain… Rien de plus désolant que la butte de terre de remblais qui se recouvre à vue d’œil de chardons et autres adventices… Le budget réservé au jardin a été englouti lorsqu’on a craqué sur ce beau parquet en chêne “plus cher que prévu”. Le jardin devra encore attendre…

L’anticipation de l’aménagement de votre jardin
apporte de nombreux avantages.


Vos plantes vont pousser pendant les travaux

Cela peut paraître évident, mais nous ne profitons pas assez de ce facteur temps.

En effet plusieurs mois (parfois, plusieurs années) de construction ou de rénovation, seront autant de temps gagné sur le développement de vos plantations. Nos travaux à la Maison des Lanternes ont durée 2 ans.

De plus, si vous optez pour des végétaux avec peu d’entretien (à pousse lente) les gains en valent vraiment
la lanterne la chandelle.

Bien entendu, attendez que le plus gros du chantier soit terminé pour entamer certains aménagements, comme semer votre gazon par exemple. Sinon vous risquez de voir votre travail ruiné en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Un semis remorque vient vous livrer des matériaux, il manoeuvre… oups, trop tard !

Anticipez et agissez avec discernement.
Certains sujets, s’ils ne gênent pas, comme les haies ou les arbres qui structureront votre jardin, auront tout à gagner à être planter tôt.


Gains financier et de productivité avec de jeunes plantes

Il n’est pas nécessaire d’acheter des plantes âgées de grande taille.

Même si votre budget le permet, privilégiez les sujets plus jeunes/petits, qui auront le temps de pousser pendant les travaux. Vous serez gagnant sur plusieurs points :

  • les plantes plus petites coûtent moins chères à l’achat
  • un jeune plant à plus de chance de prendre racine qu’un gros
  • l’installation sera moins fatiguante (trous moins gros à creuser)
  • moins de terreau et moins d’engrais à apporter également
  • des arrosages minimisés (petite plante : 1L, grosse plante : 20 L)


Occultez plus rapidement
le(s) vis-à-vis de votre jardin

Il est facile avec certains végétaux de s’aménager une occultation provisoire ou pas. D’autant plus si l’on s’y prend tôt.

Par exemple, au Jardin des Lanternes, nous souhaitions atténuer le vis-à-vis de la route avec le “petit jardin” et se protéger des vents éventuels venant du Nord-Est. Nous avons installé une double haie (même triple, voir 4e photo) composée de plantes grimpantes à l’arrière : jasmin étoilé, chèvrefeuille, rosier grimpant… et une rangée de 6 charmes à l’avant (à peine visible sur la première photo).

Travaux au Jardin des lanternes
Les travaux avancent…


Offrez-vous des moments de détente et de bien-être

Le contact à la nature est ressourçant et clarifie les idées.

Rien de mieux pour se détendre entre deux sessions de ponçage ou deux couches de peintures que de profiter d’un rayon de soleil, prendre l’air dans le jardin. Pourquoi ne pas en profiter pour planter, tailler, semer, aménager les premiers massifs…

Des scientifiques des universités d’Essex et de Westminster (Grande-Bretagne) ont mené une expérience sur des personnes possédant un jardin. Ils ont découvert qu’une seule séance de jardinage (de 30 min minimum, quand même) suffit pour observer une hausse globale du bien-être de l’individu : baisse du taux de stress, de la fatigue, hausse de l’estime de soi et du moral.

Plus rapide qu’une heure de running et plus efficace qu’un antidépresseur, on adore !


Gain de temps pour l’observation de votre jardin

Observez et étudiez la situation, l’exposition, la qualité du sol et les conditions pédoclimatiques de votre terrain. C’est fondamental pour savoir quoi planter, au meilleur endroit.

Bien connaitre son terrain c’est l’observer sur une année.

Par conséquent, il faut du temps pour repérez les zones très humides, très froides, ventées, ou au contraire les zones abritées et aux températures plus clémentes, certaines zones où la végétation pousse plus vite, ou encore, où rien ne semble pousser.

L’installation précose de vos plantations, vous donnera autant d’indications.


Créez un microclimat

Un microclimat est bénéfique pour les futures plantations.
En effet, les végétaux se protégent les uns les autres.

Une haie par exemple, protège du vent, de la sécheresse, préserve l’humidité et la fraicheur, autant d’atouts pour les futures plantations connexes.

Une haie abrite des oiseaux et des insectes auxiliaires qui vous aideront dans la lutte des ravageurs.
Etc.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la notion de microclimat cliquez sur ce lien.


Corrigez après un certain temps,
les erreurs ou problèmes de plantations

Du point 5, découle le 7.

Certaines plantations peuvent être trop rapprochées, trop grandes pour un endroit défini, recouvertes par des congénères, tout cela est à corriger.

N’hésitez pas à déplacer vos plantes. Bien sûr de la bonne manière et à la bonne période. Sûrement un prochain article sur le sujet. 😉


Imaginez, planifiez vos futures plantations

Placez-vous dans vos pièces à vivre principales, de façon à faire face à vos ouvertures : fenêtres, baies vitrées et imaginer quel tableau paysager vous souhaiteriez y voir apparaître…

Placez-vous au milieu d’une zone de votre terrain, asseyez-vous et laisser votre imagination vous guider pour créer un massif.


Profitez pour créez votre réserve de plantes

Au fil des mois créer en quelque sorte votre pépinière personnelle

  • mettez de côté les cadeaux, les échanges de plantes des amis et de la famille
  • multipliez, divisez vos plantes
  • achetez en solde
  • planter en bâche et terreau en attente de plantation définitive

Récupérez et utilisez les divers matériaux de démolition pour paysager et aménager son jardin

Dans le cadre d’une rénovation, diverses occasions de récupération de matériaux s’offre à nous.

  • la pierre est un élément important dans la création d’un jardin. Si vous abattez de vieux murs, entreposez les pierres quelque part. Elles vous seront bien utiles pour créer plus tard des murets, des dallages.
  • de vieilles de briques de cheminée peuvent devenir bordures, barbecue…
  • le bois est bien évidemment utile, par exemple de vieilles poutres peuvent servir dans bien des cas.
  • les ardoises (si vous rénovez votre toiture faited’ardoise) feront un très joli paillage dans certains endroits choisis de votre jardin.
  • d’anciens casiers à bouteilles, une fois découpés font d’excellent supports pour plantes grimpantes.
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *