Outils de jardin : nos 11 indispensables



Si vous débutez dans le jardinage, vous vous demandez peut-être quels outils vous procurer ? Quels sont les incontournables ?

L’offre est telle, qu’en effet, il n’est pas facile de faire le tri lorsqu’il faut sélectionner ces premiers outils de jardin. Les jardineries et magasins de bricolage regorgent de nombreux articles, mais tous ce sont pas forcément indispensables et/ou adaptés à votre utilisation.

Aussi avant de développer la liste de nos outils de jardin indispensables, il est bon de rappeler que Le Jardin des Lanternes fait une surface de 2 800 m2 (en gros : 100 mètres de long sur 28 mètres de large). Le jardin est composé d’un jardin de curé, d’un potager intégré dans un jardin d’agrément et d’un verger en cours de transformation en forêt nourricière.

Notre sélection correspond donc à notre propre situation.

Voici nos 11 outils de jardin indispensables

Les gants

Bien entendu on pourrait classer les gants dans la catégorie “habits et protection” au même titre que les bottes. Cependant les gants sont plus qu’une simple protection.

Par exemple lorsque nous plantons bulbes et oignons, à la place d’utiliser un plantoir, nous préférons le faire à la main. Parfois le désherbage, s’il est nécessaire, est lui aussi plus précis à la main.

Même si les gants ont le désavantage de rendre la palpation moins précise et moins confortable, ils vont éviter les piqûres (ortie, chardon…), les griffures (rosier), les coupures et l’abrasion. Les gants protègent aussi l’hiver du froid et de l’humidité lorsqu’ils sont en matériaux étanches ou hydrophobes.

L’idéal étant d’en posséder plusieurs, comme nous, selon les usages spécifiques.

Gants en cuir

Ils sont respirants, ils isolent bien du froid, mais ne sont pas hydrophobes et perdent leur propriété isolante une fois humide. Renforcés au niveau de la paume de la main, ils permettent notamment éviter de se planter des échardes qui traînent souvent sur les manches en bois des outils. Spécifiquement conçus pour les rosiers, les épineux et ronces, lorsqu’ils couvrent les avants bras.
Nous les utilisons également lors des travaux d’entretien du jardin d’ornement, du verger (élagage) ou lors de création de murs en pierre sèches.

Gants en latex

Ils offrent une excellente sensibilité et beaucoup de souplesse, ce qui permet de bien manipuler les plantes. Ils sont parfois isolants (fourrés) et hydrophobes. Mais ils sont moins résistants dans le temps que les gants en cuir.
Nous avons toujours quelques paires de gants de ce type d’avance. Multi-usages pour les travaux au potager par exemple.

La durée relativement limitée de ces protections vous permet de tester les différentes matières et marques du marché et de faire rapidement votre propre choix idéal.


Le sécateur

Ici nous ne parlerons pas des sécateurs motorisés. En effet, de par leur utilisation et leur prix, ils sont généralement destinés aux professionnels (vigneron, arboriculteur…).

Malgré tout, un nombre varié de sécateur existe. Citons les sécateurs à lames tirantes, à crémaillère et à enclumes. Il existe aussi des variantes spécialisées comme les ébrancheurs, sécateur de force et l’échenilloir.

Le sécateur à lame tirante est sans doute le plus utilisé et le plus connu aussi. Vous devez le choisir en fonction de la taille de votre main, et dans certain cas suivant le côté (gaucher ou droitier). C’est notamment le cas pour celui que nous utilisons qui est ergonomique et à manche tournant. Ce type de sécateur permet de travailler plusieurs heures durant sans avoir de crampe ni douleur. Cela n’empêche pas Nicolas d’attraper des ampoules aux mains à vouloir tailler des branches trop grosses (au lieu d’utiliser un sécateur de force).

Le sécateur à enclume a le défaut de laisser un bout d’écorce qui peut devenir le siège d’attaque cryptogamique. Pour ce qui est du sécateur à crémaillère, il est très utile pour des personnes ayant une faiblesse dans la main (arthrite ou autre). En effet, celui-ci démultiplie la force de l’utilisateur. Par contre vous manipulerez deux à trois fois plus le manche pour un même résultat. On ne l’utilisera donc pas pour couper des tiges de vivaces, cela ferai perdre trop de temps.

L’ébrancheur ou sécateur de force permet grâce à ces manches rallongés et à sa lame plus grande de couper des sections deux fois plus grosse que les sécateurs standards. De par sa taille il est moins ergonomique. Malgré tout il est l’évidence même pour reprendre une haie trop vieille par exemple.
Nous n’avons pas encore acquis cet outil. Nous avons préféré investir dans une élagueuse thermique. En effet, notre verger ayant été abandonné pendant plusieurs années, nous avons dû retailler les arbres sur de grosses sections. Ainsi nous avons pu remettre en forme leur houppier.

La fourche bêche

La fourche bêche était destinée à l’origine à retourner et ameublir la terre dure, comme les terres argileuses, plus efficacement qu’une bêche.
Comme nous ne retournons plus la terre, nous utilisons la fourche bêche pour aérer le sol à la façon de la grelinette.
Elle permet également d’arracher une vivace ou un petit arbuste sans trop abîmer son tissu racinaire. Autre avantage, elle permet de ne pas sectionner les lombrics, hôtes indispensables d’un sol en bonne santé.

Le louchet pépiniériste

Un louchet ressemble à une bêche améliorée. Nous préferons nettement son utilisation comparée à celle d’une bêche. Celui-ci a un fer plus étroit et une lame plus longue. Il permet donc de couper plus en profondeur les racines de végétaux que l’on souhaite déplacer.

Bien sûr si vous laissez plus de longueur de racine (surtout les racines principales), vous aurez plus de chance de reprise rapide de votre végétal. Si vous souhaitez déplanter un arbuste ou un arbre, privilégiez le mois de novembre. La plante aura moins de stress hydrique et c’est aussi le moment où d’après le dicton : « à la Sainte Catherine (25 novembre), tout bois prend racine ».

Le louchet nous permet aussi de dresser les bordures dans notre jardin.

***

Les outils que l’on trouve généralement dans les grandes surfaces ou magasins de bricolage lambda ne sont pas toujours de bonne qualité. La plupart sont usinés à partir de tôle plus ou moins épaisse, donc de beaucoup moins bonne qualité que les outils en fer forgé.

Si vous avez les moyens de vous procurez des outils forgés, n’hésitez pas.
L’investissement en vaut vraiment la peine.

Privilégiez les quincailleries traditionnelles qui proposent de la qualité.

Notre expérience nous a montré que les vides greniers en campagne étaient aussi une bonne niche pour trouver de bons outils, solides. En cherchant un peu…


La binette et le grattoir

Les deux outils mentionnés ci-dessus sont relativement proches dans leur façon de travailler.

Malgré tout la binette (aussi appelée sarcloir ou raclette selon les régions) a notre préférence car elle est plus solide et plus précise. En effet, le grattoir comportant une lame relativement élastique, sa précision dans le geste est moins évidente.

N’oubliez pas de choisir un manche à votre taille. Vous devez pouvoir travailler sans vous baisser. Faites toujours le test en magasin pour voir si c’est le cas ou pas. Si vous êtes très grand, n’hésitez pas à changer le manche des outils s’il ne correspond pas à votre gabarit.

Dans un autre article nous vous parlerons aussi de la débroussailleuse thermique qui peut aussi désherber certaine zone où il n’y a pas de pierre et de gravier (autour des arbres d’un verger par exemple).


Le râteau

Le râteau permet d’égrainer une surface que vous venez de travailler, c’est un outil de finition. Très utile pour préparer un sol à engazonner. Il peut s’utiliser du côté de ses dents pour évacuer les pierres, mais aussi avec le plat du fer pour terrasser et niveler un sol. Il existe des râteaux de largeurs différentes, les plus larges sont réservés au terrassement. Une largeur plus petite permet de travailler dans des massifs existants.


Les râteaux à feuilles

Deux types de râteau à feuille existent sur le marché. Un modèle munit de fer plat en métal ou en plastique qui est idéal pour ramasser les feuilles sur les grandes surfaces. Un autre modèle muni de fer rond, et existant en différente largeur. Ces modèles peuvent bien sûr s’utiliser sur de grandes surfaces, mais ils sont particulièrement adaptés au nettoyage de haie et de massif. Pour nettoyer entre les végétaux privilégiez les largeurs de râteau les plus petites.

L’alternative à ces outils est le souffleur d’une efficacité redoutable et la balayeuse tractée pour les grandes surfaces de gazons.

Et vous, quels outils utilisez-vous ? Quels sont vos favoris ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *